Paroisse Saint-René-en-Pays-Segréen Presbytère – 24, rue de La Madeleine – 49500 SEGRE – 02 41 94 41 16 Centre Pastoral – 2, rue Léon Foucault - 49500 SEGRE – 02 41 92 16 49

Relais de Nyoiseau

Correspondant relais :

Marie-Jeanne LAHAILLE – 02 41 61 19 78

 

CHAPELLE NOTRE-DAME D’ORVEAU

La Chapelle Notre-Dame d’Orveau fait partie du complexe scolaire privé éponyme.

Elle fut construite au XXème siècle par l’architecte Henri Enguehard. Jouant sur la déclivité du terrain la chapelle est précédée à l’ouest d’une plate-forme à laquelle on accède par un escalier droit. Au nord a été élevé un clocher couvert par une flèche de plan carré. Vers l’est le bâtiment s’appuie sur un niveau de soubassement abritant des salles de cours et de conférences. Le granit provient de la carrière de Dannes à Saint-Martin-du-Bois.

 

CHAPELLE SAINTE-BARBE


Située au lieu-dit du Bois-II, cette petite chapelle fut construite au XXème siècle. L’autel est en pierre de schiste provenant des ardoisières de Misengrain (Noyant-la-Gravoyère) ; sur celui-ci on trouve des lampes de mineurs à acétylène. Les croix ont été réalisées avec des fleurets de mine (longues mèches utilisées pour forer des trous). Le tabernacle représente une cage de transport des mineurs dans le puits. Enfin la lampe rouge sur le tabernacle, censée symbolisée la présence divine, est une lampe de sûreté utilisée dans les mines de charbon. Cette chapelle est aujourd’hui une propriété privée.

 

EGLISE SAINT-PIERRE

WWLLa première église paroissiale, sous le vocable de Saint-Michel et de Saint-Séréné, était attenante à l’église abbatiale. Elle fut abandonnée au profit de l’église Saint-Pierre en 1640, date de bénédiction de l’édifice par l’ évêque Claude de Rueil. Une nouvelle chapelle, jouxtant le bras sud fut construite en 1846. Entre 1858 et 1860, l’église fut profondément remaniée, sans doute sous la direction de l’architecte Dellêtre. L’orientation est inversée tandis qu’on ajoute le transept, le choeur et le clocher en arrière. La tour carrée du clocher est placée à l’arrière de l’abside à trois pans du choeur couverte par une croupe polygonale. Les ouvertures sont en plein-cintre : le portail est à ébrasements à ressauts, la baie du pignon de façade à deux formes. L’intérieur est voûtée en berceau de plâtre. Le cimetière joint l’église vers le nord.

CHAPELLE DU SACRE-COEUR

Cette chapelle, restaurée au XXème siècle, fut construite au XVIIIème sous la demande du curé Maugars.

 

ABBAYE DE BENEDICTINS NOTRE-DAME

Ce bâtiment, aujourd’hui siège de la mairie de Nyoiseau, est une ancienne abbaye fondée en 1109 par l’ermite Salomon, disciple de Robert d’Arbrissel. Grâce aux dons fonciers faits par Gautier de Nyoiseau, il s’établit sur les bords de l’Oudon. Bien qu’édifiée à partir du XIIème siècle, les bâtiments ont bénéficié des reconstructions ultérieures. Le site conserve néanmoins des vestiges de l’époque médiévale (cloître, ancienne église abbatiale et paroissiale), quelques arcades et des murs du cloître et de la salle capitulaire semblent d’ailleurs datés de cette époque (XIIème-XIIIème siècles). Les constructions en place ont été réalisées à partir du milieu du XVIIème siècle : le logis des aumôniers, la grange, le pavillon et le parloir de l’abbesse. Après l’épisode révolutionnaire, l’abbaye, brûlée à trois reprises, fut abandonnée et livrée aux gens du pays qui s’en servirent comme carrière. Les bâtiments épargnés par le feu subirent alors des dégradations très importantes tel le clocher de l’église abbatiale qui s’effondra en 1827. Au cours de la seconde moitié du XXème siècle le pavillon de l’économe fut restauré afin d’abriter la mairie. Seul subsiste aujourd’hui le logis des aumôniers situé à l’ouest. Appuyé au coteau, il comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble couvert en croupe. La pierre de taille en tuffeau est utilisée en second oeuvre pour la corniche à modillons, l’encadrement des baies, les chaînages d’angle harpés et l’encadrement à bossages de l’entrée principale. Plus à l’est, les autres bâtiments sont ceux qui étaient établis autour de l’ancien cloître. Le pigeonnier, au sud de l’ensemble, est en mauvais état. Certaines parties de l’ensemble sont des propriétés privées.

Source : http://www.patrimoine-de-france.org/

Votre prière

Rédigez votre intention de prière.