Paroisse Saint-René-en-Pays-Segréen Presbytère – 24, rue de La Madeleine – 49500 SEGRE – 02 41 94 41 16 Centre Pastoral – 2, rue Léon Foucault - 49500 SEGRE – 02 41 92 16 49

Mais où va l’argent de la quête ? 2e épisode

15 novembre 2019

Lorsque la quête est faite lors d'un baptême ou d'un mariage, son traitement est le même que pour une messe ordinaire. En revanche, les quêtes de sépultures ont utilisées d'une manière particulière : en effet, grâce à cet argent, la paroisse verse une intention de messe par jour à chaque prêtre qui est à son service ; s'il s'avère qu'il y a plus d'argent qu'il n'en faut pour que les prêtres reçoivent leurs honoraires quotidiens, la paroisse envoie l'argent supplémentaire au diocèse, qui peut ainsi donner aux prêtres qui en ont besoin une intention de messe par jour.Cependant il y a les fameuses quêtes impérées! Vous avez peut-être déjà entendu ce mot ... qui signifie tout simplement que le diocèse fixe le calendrier de ces quêtes spéciales et reçoit la totalité de la somme collectée. La quête n'est pas du tout pour la paroisse, mais affectée à un objet particulier comme le CCFD, les journées missionnaires ....., il y en a 13 au cours de l'année.Et enfin tournons-nous vers les jeunes générations : en effet une application existe sur l'App Store ou sur Play store et qui s'intitule la quête; on la télécharge sur son smartphone, on entre ses coordonnées bancaires, on choisit une église préférée (Segré, pour simplifier) et à chaque fois qu'on le veut, un petit clic fait beaucoup de bien à la paroisse! Et en plus, on peut le faire à distance...    ABBE EMMANUEL D’ANDIGNE,CURE DE LA PAROISSE

Lire la suite

Mais où va l’argent de la quête ???

6 novembre 2019

Quand la quête est récoltée, à la fin d’une messe, elle est très rapidement comptée et déposée à la banque par sécurité; l’argent ainsi récolté est mis sur un compte géré par la paroisse et contrôlé par le diocèse, qui lui-même est contrôlé par un commissaire aux comptes. Pour éviter, cependant, que certaines paroisses deviennent riches ou pauvres, et pour éviter qu’il y ait des prêtres riches et d’autres pauvres, l’Eglise a mis en place un système dont le principe est simple (l’égalité de traitement) mais dont le fonctionnement est complexe: la péréquation; autrement dit, tous les prêtres, par exemple, reçoivent la même somme d’argent pour qu'ils puissent vivre au quotidien ... et d'ailleurs, saviez-vous qu'un évêque reçoit autant d'argent qu'un prêtre ? Eh bien maintenant vous le savez!Mais bien sûr, tout l'argent ne va pas aux prêtres ! Il sert également à payer les Leme (laïcs en mission ecclésiale), les employés de maison et les différentes personnes qui travaillent pour le diocèse; on comprend aisément que pour assurer tous ces salaires, il faut que le diocèse gère à son niveau certains comptes pour une répartition équitable.Au regard de l’État, c’est le diocèse qui embauche –le diocèse est considéré comme une association-, même si ce sont les paroisses qui concrètement font face aux dépenses.Mais avec tout ça, il reste malgré tout encore un peu d'argent, qui permet aux paroisses de payer les charges: chauffage, électricité,courses, matériel liturgique, photocopieuses, papier et toutes sortes de fournitures nécessaires pour la vie d'une paroisse ......

Lire la suite

Il est urgent de réformer l’Église !

31 octobre 2019

Un journaliste a voulu un jour interroger sainte Teresa de Calcutta à propos des réformes dans l'Église ; il lui demanda : "selon vous, Ma Sœur, quelles sont les deux premières choses à réformer dans l'Église ?" Mère Teresa a répondu : "you and me (vous et moi) ! "Quelle sagesse ... vous et moi avons besoin de nous «réformer», non?Les saints, que l'Église vénère et propose au culte* des fidèles, sont les vrais réformateurs de l'Eglise ! Il est tout à fait évident que des mesures prises par un pape, par un évêque ou par un curé de paroisse sont de nature à améliorer ce qui n'a pas pu l'être avec les circonstances habituelles ou la bonne volonté des uns et des autres ... mais il est tout à fait certain aussi et bien plus encore que si chacun de nous cherche à développer en lui la vie de l'Esprit Saint, l'action de l'Esprit Saint, par des actes de plus en plus simples et de plus en plus droits, dans ce que nous appelons un peu rapidement la sainteté, nous allons en profondeur réformer l'Eglise et pour longtemps ! "Le monde attend le passage des saints ; là où les saints passent, Dieu passe avec eux ; soyez saints comme Dieu !" Disait le curé d'Ars.* Dans l'Église Catholique, il existe trois sortes de culte, dont le premier est nettement distinct des deux autres : le culte rendu à Dieu, qu'on appelle "latrie" ou plus communément "adoration" ; ensuite il...

Lire la suite

On ira tous au paradis (?)

26 octobre 2019

Dimanche 13 octobre, 15h, une autre discussion avec des jeunes missionnaires WEMPS : "Mon Père, étant donné que Dieu veut sauver tous les hommes, est-il vraiment utile que l'on fasse en sorte dans une mission qu'ils deviennent chrétiens, puisque chrétiens ou non, Dieu les aime et voudra probablement les sauver !" il est tout à fait exact que Dieu veut que tous les hommes soient sauvés (1 Timothée 2,4), mais si le Salut devenait automatique, que l'on ait fait du bien ou du mal, cela voudrait dire premièrement que Dieu est injuste, car il y a des gens qui vivent comme des criminels toute leur vie, qui font beaucoup de mal ... et il est juste que ce qu'ils ont vécu ainsi soit puni d'une façon ou d'une autre par le jugement divin (sinon, à quoi bon être honnête, respecter les lois et aimer son prochain ?); il est également juste que celui qui a aimé en actes et en vérité pendant toute sa vie soit récompensé d'une façon ou d'une autre par le jugement divin ; et puis le problème d'un Salut automatique est qu'il nous prive de la liberté, car si les hommes finissent tous au même endroit -fût-ce le paradis- alors la vie que nous menons est une mascarade manipulée par Dieu, ou au début ou au milieu ou à la fin ! Jésus respecte beaucoup la liberté, en raison du fait que l'amour est impossible sans liberté : c'est pourquoi il a déclaré "celui qui croira et...

Lire la suite

Annoncer la Croix

16 octobre 2019

Discussion à la fin du weekend numéro 1 des WEMPS. Une jeune étudiante vient me voir et me dit : « le problème avec la mission, c'est que nous annonçons la joie de connaître Jésus, l'amour de Jésus … mais nous savons qu’on ne peut pas croire en Jésus sans le suivre et ensuite connaître comme lui la croix, c'est-à-dire la contradiction de la part du monde, la souffrance de ne pas être compris le cas échéant ! Est-ce qu'on ne risque pas de tromper un peu les gens ? Les conduire à Jésus, c’est les conduire à la croix ! » Une autre à côté d'elle intervient : « oui, mais les gens ont déjà leurs croix à eux, leurs souffrances, leurs difficultés… ». En effet, il s’agit peut-être de faire se rencontrer les deux croix, celle de Jésus et celles que les gens ont déjà au naturel; il est certain que nous sommes toujours tentés dans la mission de faire du « marketing » pour Jésus, en montrant uniquement une image lisse et agréable, plutôt que d'annoncer Jésus mort et ressuscité, dont la vérité et la droiture ont eu pour conséquence de le mener à la crucifixion et à la mort. Saint René Goupil, que nous fêtons aujourd'hui dans notre paroisse, a évangélisé en commençant par la croix, en gravant des croix sur des arbres (aujourd’hui, on essaierait de trouver un autre moyen …) afin d'annoncer le début, le cœur de la foi chrétienne ! Il faudra bien annoncer...

Lire la suite