Paroisse Saint-René-en-Pays-Segréen Presbytère – 24, rue de La Madeleine – 49500 SEGRE – 02 41 94 41 16 Centre Pastoral – 2, rue Léon Foucault - 49500 SEGRE – 02 41 92 16 49

LES FONDAMENTAUX DE LA FOI

23 janvier 2018

Troisième étape : l'Eucharistie 1322 La Sainte Eucharistie achève l’initiation chrétienne. Ceux qui ont été élevés à la dignité du sacerdoce royal par le baptême et configurés plus profondément au Christ par la confirmation, ceux-là, par le moyen de l’Eucharistie, participent avec toute la communauté au sacrifice même du Seigneur. 1323 " Notre Sauveur, à la dernière Cène, la nuit où il était livré, institua le sacrifice eucharistique de son Corps et de son Sang pour perpétuer le sacrifice de la croix au long des siècles, jusqu’à ce qu’il vienne, et pour confier à l’Église, son Épouse bien-aimée, le mémorial de sa mort et de sa résurrection : sacrement de l’amour, signe de l’unité, lien de la charité, banquet pascal dans lequel le Christ est reçu en nourriture, l’âme est comblée de grâce et le gage de la gloire future nous est donné " (Vatican II). 1324 L’Eucharistie est " source et sommet de toute la vie chrétienne " (Vatican II). " Les autres sacrements ainsi que tous les ministères ecclésiaux et les tâches apostoliques sont tous liés à l’Eucharistie et ordonnés à elle. Car la sainte Eucharistie contient tout le trésor spirituel de l’Église, c’est-à-dire le Christ lui-même, notre Pâque " (Vatican II). 1325 " La communion de vie avec Dieu et l’unité du peuple de Dieu, par lesquelles l’Église est elle-même, l’Eucharistie les signifie et les réalise. En elle se trouve le sommet à la fois de l’action par laquelle, dans le Christ, Dieu sanctifie le monde, et du...

Lire la suite

LES FONDAMENTAUX DE LA FOI

17 janvier 2018

2ème étape : la confirmation 1285 Avec le Baptême et l’Eucharistie, le sacrement de la Confirmation constitue l’ensemble des "sacrements de l’initiation chrétienne ", dont l’unité doit être sauvegardée. Il faut donc expliquer aux fidèles que la réception de ce sacrement est nécessaire à l’accomplissement de la grâce baptismale. En effet, " par le sacrement de Confirmation, le lien des baptisés avec l’Église est rendu plus parfait, ils sont enrichis d’une force spéciale de l’Esprit Saint et obligés ainsi plus strictement à répandre et à défendre la foi par la parole et par l’action en vrais témoins du Christ " (LG 11). 1302 Il ressort de la célébration que l’effet du sacrement de Confirmation est l’effusion spéciale de l’Esprit Saint, comme elle fut accordée jadis aux Apôtres au jour de la Pentecôte. 1303 De ce fait, la Confirmation apporte croissance et approfondissement de la grâce baptismale :  – elle nous enracine plus profondément dans la filiation divine qui nous fait dire " Abba, Père " (Rm 8, 15) ;  – elle nous unit plus fermement au Christ ;  – elle augmente en nous les dons de l’Esprit Saint ;  – elle rend notre lien avec l’Église plus parfait (cf. LG 11) ;  – elle nous accorde une force spéciale de l’Esprit Saint pour répandre et défendre la foi par la parole et par l’action en vrais témoins du Christ, pour confesser vaillamment le nom du Christ et pour ne jamais éprouver de la honte à l’égard...

Lire la suite

Les Fondamentaux de la Foi

14 janvier 2018

LES FONDAMENTAUX DE LA FOI 1ere étape : le baptême 1214 On appelle ce sacrement Baptême selon le rite central par lequel il est réalisé : baptiser (en grec baptizein) signifie " plonger ", " immerger " ; la " plongée " dans l’eau symbolise l’ensevelissement du catéchumène dans la mort du Christ d’où il sort par la résurrection avec lui (cf. Rm 6, 3-4 ; Col 2, 12), comme " nouvelle créature " (2 Co 5, 17 ; Ga 6, 15). 1215 Ce sacrement est aussi appelé " le bain de la régénération et de la rénovation en l’Esprit Saint " (Tt 3, 5), car il signifie et réalise cette naissance de l’eau et de l’Esprit sans laquelle " nul ne peut entrer au Royaume de Dieu " (Jn 3, 5). 1216 " Ce bain est appelé illumination, parce que ceux qui reçoivent cet enseignement [catéchétique] ont l’esprit illuminé ... " (S. Justin, apol. 1, 61, 12). Ayant reçu dans le Baptême le Verbe, " la lumière véritable qui illumine tout homme " (Jn 1, 9), le baptisé, " après avoir été illuminé " (He 10, 32) est devenu " fils de lumière " (1 Th 5, 5), et " lumière " lui-même (Ep 5, 8) : Le Baptême est le plus beau et le plus magnifique des dons de Dieu... Catéchisme de l'Église Catholique

Lire la suite

LES FONDAMENTAUX DE LA FOI

9 janvier 2018

1ere étape : le baptême 1214 On appelle ce sacrement Baptême selon le rite central par lequel il est réalisé : baptiser (en grec baptizein) signifie " plonger ", " immerger " ; la " plongée " dans l’eau symbolise l’ensevelissement du catéchumène dans la mort du Christ d’où il sort par la résurrection avec lui (cf. Rm 6, 3-4 ; Col 2, 12), comme " nouvelle créature " (2 Co 5, 17 ; Ga 6, 15). 1215 Ce sacrement est aussi appelé " le bain de la régénération et de la rénovation en l’Esprit Saint " (Tt 3, 5), car il signifie et réalise cette naissance de l’eau et de l’Esprit sans laquelle " nul ne peut entrer au Royaume de Dieu " (Jn 3, 5). 1216 " Ce bain est appelé illumination, parce que ceux qui reçoivent cet enseignement [catéchétique] ont l’esprit illuminé ... " (S. Justin, apol. 1, 61, 12). Ayant reçu dans le Baptême le Verbe, " la lumière véritable qui illumine tout homme " (Jn 1, 9), le baptisé, " après avoir été illuminé " (He 10, 32) est devenu " fils de lumière " (1 Th 5, 5), et " lumière " lui-même (Ep 5, 8) : Le Baptême est le plus beau et le plus magnifique des dons de Dieu... Catéchisme de l'Église Catholique

Lire la suite

Les bienfaits d'une manifestation

3 janvier 2018

Epiphanie signifie « manifestation », et c’est pourquoi les Père de l’Eglise ont rapproché les unes des autres trois épiphanies, trois manifestations, qui à vrai dire ne font qu’une seule fête (vous avez bien lu « une seule fête » !) : la visite des Mages (qu'on fête le 7 janvier), le baptême de Jésus (qu'on fête cette année le 8 janvier) et les noces de Cana (qui ne font pas l'objet d'une fête liturgique). Quand les prêtres disent leur office de vêpres, le jour de l'Epiphanie, ils lisent « Nous célébrons trois mystères en ce jour. Aujourd’hui l’étoile a conduit les mages vers la crèche ; aujourd’hui l’eau fut changée en vin aux noces de Cana ; aujourd’hui le Christ a été baptisé par Jean dans le Jourdain pour nous sauver, alléluia » Ces épiphanies, que nous fêtons toutes ensemble en ce jour, manifestent (c’est le cas de le dire) que Dieu veut entrer en contact avec nous, afin que nous entrions en contact avec lui, et que de ce contact naisse notre joie, notre Salut, et un rayonnement missionnaire qui gagne nos contemporains à la cause de Dieu. Le 21 janvier prochain, la marche pour la vie, à Paris, est une manifestation (!), aussi, de notre attachement à la vie, depuis sa conception jusqu’à la mort naturelle, car Dieu en est l’auteur et le maître : voilà un acte missionnaire, très beau, humble et résolu, qui existe depuis 11 ans déjà : allons-y !

Lire la suite

le « nouveau Notre-Père »

26 décembre 2017

  Bonne année, avec le « nouveau » Notre Père ! A vrai dire, vous le savez bien, l’année liturgique, la « nouvelle année » a commencé début décembre, et c’est évidemment en ce début d’année que nous avons « changé » de Notre Père … Ce fut l’occasion d’une catéchèse après les messes sur cette prière si centrale et qui est à vrai dire plus une école de prière et une école de vie, plutôt qu’une simple formule ! Or, vous l’avez remarqué, le Notre Père compte 7 demandes, les trois premières concernant les « intérêts » de Dieu, les quatre suivantes nos « intérêts » à nous : cela veut dire que Jésus nous enseigne qu’il faut d’abord servir les intérêts de Dieu et ensuite les nôtres, « Messire Dieu premier servi ! », disait Sainte Jeanne d’Arc. Celui qui agit ainsi met de l’ordre dans sa vie, et se prépare à mieux aimer son prochain. Hélas ! Nous faisons si souvent le contraire … que cette nouvelle année inverse la tendance ! Qui mieux que Dieu saura nous guider dans l’amour les uns des autres ?

Lire la suite