Paroisse Saint-René-en-Pays-Segréen Centre Pastoral – 2, rue Léon Foucault - 49500 SEGRE – 02 41 92 16 49 / Presbytère – 24, rue de La Madeleine – 49500 SEGRE – 02 41 94 41 16

Evangelii Gaudium, du Pape François, n°5

1 août 2020

L’Évangile, où resplendit glorieuse la Croix du Christ, invite avec insistance à la joie. Quelques exemples suffisent : « Réjouis-toi » est le salut de l’ange à Marie (Lc 1, 28). La visite de Marie à Élisabeth fait en sorte que Jean tressaille de joie dans le sein de sa mère (cf. Lc 1, 41). Dans son cantique, Marie proclame : « Mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur » (Lc 1, 47). Quand Jésus commence son ministère, Jean s’exclame : « Telle est ma joie, et elle est complète » (Jn 3, 29). Jésus lui-même « tressaillit de joie sous l’action de l’Esprit-Saint » (Lc 10, 21). Son message est source de joie : « Je vous dis cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète » (Jn 15, 11). Notre joie chrétienne jaillit de la source de son cœur débordant. Il promet aux disciples : « Vous serez tristes, mais votre tristesse se changera en joie » (Jn 16, 20). Et il insiste : « Je vous verrai de nouveau et votre cœur sera dans la joie, et votre joie, nul ne vous l’enlèvera (Jn 16, 22). Par la suite, les disciples, le voyant ressuscité « furent remplis de joie » (Jn 20, 20). Le Livre des Actes des Apôtres raconte que dans la première communauté ils prenaient « leur nourriture avec allégresse » (Ac 2, 46). Là où les disciples passaient « la joie fut vive » (8, 8), et...

Lire la suite

Evangelii Gaudium, du Pape François, n°4

23 juillet 2020

4. Les livres de l’Ancien Testament avaient annoncé la joie du salut, qui serait devenue surabondante dans les temps messianiques. Le prophète Isaïe s’adresse au Messie attendu en le saluant avec joie : « Tu as multiplié la nation, tu as fait croître sa joie » (9, 2). Et il encourage les habitants de Sion à l’accueillir parmi les chants : « Pousse des cris de joie, des clameurs » (12, 6). Qui l’a déjà vu à l’horizon, le prophète l’invite à se convertir en messager pour les autres : « Monte sur une haute montagne, messagère de Sion ; élève et force la voix, messagère de Jérusalem » (40, 9). Toute la création participe à cette joie du salut : « Cieux criez de joie, terre, exulte, que les montagnes poussent des cris, car le Seigneur a consolé son peuple, il prend en pitié ses affligés » (49, 13). Voyant le jour du Seigneur, Zacharie invite à acclamer le Roi qui arrive, « humble, monté sur un âne » : « Exulte avec force, fille de Sion ! Crie de joie, fille de Jérusalem ! Voici que ton roi vient à toi : il est juste et victorieux » (Za 9, 9). Cependant, l’invitation la plus contagieuse est peut-être celle du prophète Sophonie, qui nous montre Dieu lui-même comme un centre lumineux de fête et de joie qui veut communiquer à son peuple ce cri salvifique. Relire ce texte me remplit de vie : « Le Seigneur ton Dieu est...

Lire la suite

Evangelii Gaudium, du Pape François, n°3

18 juillet 2020

Celui qui risque, le Seigneur ne le déçoit pas, et quand quelqu’un fait un petit pas vers Jésus, il découvre que celui-ci attendait déjà sa venue à bras ouverts. C’est le moment pour dire à Jésus Christ : « Seigneur, je me suis laissé tromper, de mille manières j’ai fui ton amour, cependant je suis ici une fois encore pour renouveler mon alliance avec toi. J’ai besoin de toi. Rachètemoi de  nouveau Seigneur, accepte-moi encore une fois entre tes bras rédempteurs ». Cela nous fait tant de bien de revenir à lui quand nous nous sommes perdus ! J’insiste encore une fois : Dieu ne se fatigue jamais de pardonner, c’est nous qui nous fatiguons de demander sa miséricorde. Celui qui nous a invités à pardonner « soixante-dix fois sept fois » (Mt 18, 22) nous donne l’exemple : il pardonne soixante-dix fois sept fois. Il revient nous charger sur ses épaules une fois après l’autre. Personne ne pourra nous enlever la dignité que nous confère cet amour infini et inébranlable. Il nous permet de relever la tête et de recommencer, avec une tendresse qui ne nous déçoit jamais et qui peut toujours nous rendre la joie. Ne fuyons pas la résurrection de Jésus, ne nous donnons jamais pour vaincus, advienne que pourra. Rien ne peut davantage que sa vie qui nous pousse en avant ! ABBÉ E. D’ANDIGNÉ

Lire la suite

Happy holidays !

5 juillet 2020

En français, le mot "vacances" désigne ce moment où nous nous reposons et où nous essayons de changer d'air pour mieux affronter l'année d'après et pour être disponibles physiquement intellectuellement et spirituellement. Le mot vacances vient du latin "vacuus" qui signifie "vide" : les vacances, pour la langue française, sont un moment "vide" ou en tous les cas vide des activités que nous avions auparavant, et ce vide permet de nous remplir de force physiquement mais aussi intérieurement ; cela veut dire que nous devons profiter de nos vacances pour nous nourrir avec de bons livres et des moments de vrai repos, en compagnie de ceux que nous aimons et en compagnie de Celui qui nous aime tant ! Et c'est là que la langue anglaise peut nous aider à compléter notre mot français "vacances" : "holidays" signifie "jour saint", car on a pris l'habitude de ne pas travailler les jours saints dans nos civilisations chrétiennes (du moins encore un peu) ; en effet, la fête religieuse qui fait qu'on ne travaille pas nous apprend beaucoup de choses, nous apporte beaucoup de bonnes choses et c'est la raison pour laquelle s'arrêter de travailler permet de mieux travailler ensuite, et en mettant du sens dans son travail. Nous allons donc pendant ces mois d'été tâcher de parler français et anglais : happy holidays ! Bonnes vacances ! Abbé Emmanuel d’Andigné

Lire la suite

Des pasteurs selon mon coeur

24 juin 2020

Ce 28 juin 2020 est un jour de joie pour notre diocèse ! Deux jeunes hommes, Bruno et Jean, seront ordonnés prêtres ! Prions pour eux, afin qu'avec l'aide de Dieu et leur propre fidélité, ils deviennent des pasteurs "selon le cœur de Dieu", comme le veut l'expression consacrée ; sachons remercier le Seigneur, qui appelle toujours et qui donne les moyens de répondre à l'appel, prions pour les vocations sacerdotales et religieuses ! "Des pasteurs selon mon cœur" est aussi le titre d'une formation proposée aux prêtres de toute la France et auquel nous avons participé, avec quelques prêtres du diocèse, en cette année 2019-2020 ; en raison de la pandémie, le dernier weekend de la formation a dû être reporté au 14 et 15 novembre prochains : je suis heureux de vous y inviter ! Nous irions à Paris avec toute une délégation de la paroisse, pour que vous soyez mis au courant du contenu de la formation et que ainsi nous puissions ensemble dynamiser ce qui doit l'être, grâce aux bons principes énoncés dans cette formation. Enfin, je profite de cette date d'ordination pour confier à votre prière la nouvelle mission que l'évêque m'a confiée, à savoir la responsabilité du service diocésain des vocations, par laquelle j'aurai la joie d'accompagner des garçons et des filles qui se posent sérieusement la question de se donner à Dieu comme prêtres, religieux, ou religieuses : mission passionnante délicate et o combien importante ! Abbé E. d’Andigné

Lire la suite

Il ne faut pas se décourager !

16 juin 2020

Vous le savez, suite au Congrès mission de 2018, et aussi parce que le diocèse est engagé depuis plus d’un an sur une réflexion qui va dans le même sens, nous avions projeté de faire un parcours de « préparation à l’effusion de l’Esprit Saint » : tout était bien huilé (c’est le cas de le dire !), on devait se réunir à la Pentecôte 2020 pour la fameuse « effusion », et puis … une petite bête microscopique a tout rendu plus compliqué … Il ne faut jamais se décourager ! D’autant plus que Dieu ne manque pas d’humour : nous nous demandions comment faire pour relancer un parcours, fallait-il reporter à la Pentecôte 2021 ? C’eût été une bonne solution aussi … mais ce que Dieu préparait est sans doute meilleur encore ! La confirmation qui devait avoir lieu le 3 mai a été reportée au 13 septembre, car cette date convient bien à l’Evêque : quoi de mieux qu’une confirmation pour lancer un parcours dont le but est de revivifier notre confirmation par un puissant appel au saint Esprit ? Dieu a bien fait les choses … rendez-vous, donc, pour les candidats à l’effusion, le dimanche 13 septembre à 10h30, pour soutenir les jeunes qui vont recevoir l’Effusion sacramentelle du saint Esprit, et dès le mardi suivant, le 15 septembre, nous commencerons une série de quatre catéchèses sur l’Esprit-Saint, chaque mardi, afin de nous préparer à l’effusion sacramentale (tiens ?! Quelle est la différence entre les deux mots...

Lire la suite