Paroisse Saint-René-en-Pays-Segréen Centre Pastoral – 2, rue Léon Foucault - 49500 SEGRE – 02 41 92 16 49 / Presbytère – 24, rue de La Madeleine – 49500 SEGRE – 02 41 94 41 16

« Ite ad Joseph » Allez à Joseph

21 janvier 2021

Dans de très nombreuses représentations de Saint Joseph (statues, fresques ou tableaux), on trouve la mention "allez à Joseph !" C'est le conseil que l'Eglise donne à chacun de ses enfants : tournez-vous vers Joseph ! Demandez-lui conseil ! Qu'il soit pour vous un compagnon de route ! C'est à lui que le Père a confié la charge de veiller sur l'humanité de son fils ... si vous allez à Joseph, vous êtes sûr d'aller dans une bonne direction ! Dans le document que le pape François a signé pour lancer l'année consacrée à Saint-Joseph, le 8 décembre dernier, il nous rappelle que cette phrase "allez à Joseph" vient du livre de la Genèse : « La confiance du peuple en saint Joseph est résumée dans l’expression "ite ad Joseph" qui fait référence au temps de la famine en Égypte quand les gens demandaient du pain au pharaon, et il répondait : « Allez trouver Joseph, et faites ce qu’il vous dira » (Gn 41, 55). Il s’agit de Joseph, le fils de Jacob qui par jalousie avait été vendu par ses frères (cf. Gn 37, 11-28) et qui – selon le récit biblique – est devenu par la suite vice-roi d’Égypte (cf. Gn 41, 41-44) » Cette phrase reste valable pour le père adoptif de Jésus, qui est aussi le père adoptif de l'Église ; le Joseph de la Genèse a fait en sorte que dans son pays on puisse traverser une grande crise alimentaire, notre Joseph à nous pourrait...

Lire la suite

Semaine de l'Unité des chrétiens 2021

14 janvier 2021

Demain 18 janvier débutera la semaine de prières pour l’unité des chrétiens, jusqu’au 25 Janvier. Elle est préparée pour 2021 par la Communauté de Grandchamp en Suisse sur le thème : « Demeurez dans mon amour » Jean 15, 9 Cet évangile de Jean est repris verset par verset chaque jour de cette semaine, avec la proposition de réflexion suivante : « Appelés par Dieu » - « Mûrir intérieurement » - « Former un corps uni » - « Prier ensemble » - « Se laisser transformer par la Parole » - « Accueillir l’autre » - « Grandir dans l’unité » - « Se réconcilier avec tout le créé ». Le chemin de l’unité commence dans la relation avec Dieu en nous. « Demeurer dans son amour » fait grandir le désir de rechercher l’unité et la réconciliation avec les autres et nous ouvre à ceux et celles qui sont différents de nous : un fruit important qui nous est donné pour guérir les divisions qui sont en nous, entre nous et dans le monde. Un temps de prière est proposé à l’église de La Madeleine à SEGRE le mercredi 20 Janvier à 18 H. Nous vous attendons, pour qu’ensemble en communion, nous puissions faire avancer cette unité tant voulu par Dieu. Annette Chauvin pour l’Oecuménisme

Lire la suite

Homélie du IVème siècle sur l'Epiphanie

8 janvier 2021

A l’époque des Pères de l’Eglise, on appelle « épiphanie » la visite des Mages, mais aussi le baptême de Jésus et les Noces de Cana Jésus est venu vers Jean et a été baptisé par lui dans le Jourdain. Quels événements incroyables merveilleux ! Le fleuve sans limites qui réjouit la ville de Dieu, comment est-il lavé dans un peu d’eau ? La source incompréhensible qui fait jaillir la vie pour tous les hommes et qui n’a pas de fin a été recouverte par des eaux misérables et passagères ! Celui qui est présent partout, qui n’est absent de nulle part, celui qui est incompréhensible aux anges et invisible aux hommes, vient au baptême parce qu’il l’a bien voulu. ~ Et voilà que les cieux s’ouvrirent pour lui et qu’une voix disait : Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui j’ai toute ma joie. Cet homme est celui qu’on appelle le fils de Joseph, et il est « mon fils unique » selon l’essence divine : Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Il a faim, et il nourrit des milliers hommes ; il peine, et il donne le repos à ceux qui peinent ; il n’a pas où reposer la tête, et il porte tout dans sa main ; il souffre, et il remédie aux souffrances ; il est souffleté, et il donne la liberté au monde ; son côté est transpercé, et il restaure le côté d’Adam. Celui qui se plonge avec foi dans ce bain de la nouvelle naissance...

Lire la suite

L’Épiphanie des bergers

2 janvier 2021

L'Épiphanie des Rois Mages s'est passée en même temps que l'Épiphanie des Bergers ! Les mages ont offert à Jésus de l'or pour signifier sa royauté, de l'encens pour montrer sa divinité, et de la myrrhe pour annoncer son ensevelissement ; ces trois cadeaux étaient bien sûr magnifiques et prophétiques, mais au même moment, les Bergers de Bethléem ont pu faire à Jésus un magnifique hommage ... Bien que l'Évangile ne le rapporte pas formellement, il est permis de penser qu'ils ont apporté du lait, ou alors un très bon fromage, ou encore de la laine bien fraîche pour que le petit n'ait pas trop froid ... quoi qu'il en soit, il y a eu un mystérieuse échange : entre le silence admiratif et habité de ceux qui voyaient le signe de l'enfant et qui se prosternaient devant lui et le silence peut-être admiratif aussi du Fils de Dieu et de son père, et de sa mère, qui leur a permis de regarder avec bonté et amitié ces nouveaux amis, qui à vrai dire furent finalement leurs premiers amis ! Et nous qui sommes des amis du Christ, quelle sera notre cadeau, en plus de notre silence admiratif et de notre triple profession de foi ? Abbé Emmanuel d’Andigné, curé de la paroisse St René

Lire la suite

sermon de saint Léon le Grand pour Noël (+ 461)

26 décembre 2020

À la Naissance du Seigneur, les anges bondissent de joie et chantent : Gloire à Dieu dans les Hauteurs ; ils annoncent : Paix sur la terre aux hommes que Dieu aime. Ils voient en effet la Jérusalem céleste qui se construit avec toutes les nations du monde. Combien la pauvre humanité doit-elle se réjouir devant cette Œuvre inouïe de la Bonté divine, puisque Celle-ci inspire une telle joie à la nature sublime des anges eux-mêmes ! Mes bien-aimés, il nous faut donc rendre Grâce à Dieu le Père, par son Fils, dans l'Esprit Saint ; avec la grande Miséricorde dont Il nous a aimés, Il nous a pris en pitié, et lorsque nous étions morts par suite de nos fautes, Il nous a fait revivre avec le Christ pour que nous soyons en Lui une nouvelle création, une nouvelle œuvre de Ses mains. Rejetons donc l'homme ancien avec ses agissements, et puisque nous sommes admis à participer à la Naissance du Christ, renonçons à notre conduite charnelle. Chrétien, prends conscience de ta dignité. Puisque tu participes maintenant à la nature divine, ne dégénère pas en venant à la déchéance de ta vie passée. Rappelle-toi à quel chef tu appartiens, et de quel corps tu es membre. Souviens-toi que tu as été arraché au pouvoir des ténèbres pour être transféré dans la Lumière et le Royaume de Dieu. Par le Sacrement de Baptême, tu es devenu temple du Saint-Esprit. Garde-toi de mettre en fuite un hôte si noble par tes actions...

Lire la suite

19 décembre 2020

Dans une méditation écrite en 1950, la servante de Dieu Madeleine Delbrêl décrit à la façon de Saint Paul la charité comme étant la maîtresse de toutes les vertus, et suggère dans le texte qui suit de quelle façon cette charité peut entrer concrètement dans notre vie ... Cela pourra peut-être nous amuser d'arriver à une humilité sensationnelle ou une pauvreté imbattable, une obéissance imperturbable ou a une indéréglable pureté, cela pourra peut-être nous amuser, mais si cette humilité, cette pauvreté, cette pureté, cette obéissance ... ne nous ont pas fait rencontrer la bonté, si ceux de notre maison, de notre rue, de notre ville, ont toujours aussi faim ou aussi froid, s'ils sont toujours aussi tristes et enténébrés, s'ils sont toujours aussi seuls ... nous serons peut-être des héros, mais nous ne serons pas de ceux qui aiment Dieu. Car il en est des vertus comme des vierges sages, qui leurs lampes à la main restent blotties à cette unique porte, la porte de la dilection, de la sollicitude fraternelle, la seule porte qui s'ouvre sur les noces de Dieu avec ses amis.

Lire la suite