Paroisse Saint-René-en-Pays-Segréen Presbytère – 24, rue de La Madeleine – 49500 SEGRE – 02 41 94 41 16 Centre Pastoral – 2, rue Léon Foucault - 49500 SEGRE – 02 41 92 16 49

Happy holidays !

5 juillet 2020

En français, le mot "vacances" désigne ce moment où nous nous reposons et où nous essayons de changer d'air pour mieux affronter l'année d'après et pour être disponibles physiquement intellectuellement et spirituellement. Le mot vacances vient du latin "vacuus" qui signifie "vide" : les vacances, pour la langue française, sont un moment "vide" ou en tous les cas vide des activités que nous avions auparavant, et ce vide permet de nous remplir de force physiquement mais aussi intérieurement ; cela veut dire que nous devons profiter de nos vacances pour nous nourrir avec de bons livres et des moments de vrai repos, en compagnie de ceux que nous aimons et en compagnie de Celui qui nous aime tant ! Et c'est là que la langue anglaise peut nous aider à compléter notre mot français "vacances" : "holidays" signifie "jour saint", car on a pris l'habitude de ne pas travailler les jours saints dans nos civilisations chrétiennes (du moins encore un peu) ; en effet, la fête religieuse qui fait qu'on ne travaille pas nous apprend beaucoup de choses, nous apporte beaucoup de bonnes choses et c'est la raison pour laquelle s'arrêter de travailler permet de mieux travailler ensuite, et en mettant du sens dans son travail. Nous allons donc pendant ces mois d'été tâcher de parler français et anglais : happy holidays ! Bonnes vacances ! Abbé Emmanuel d’Andigné

Lire la suite

Des pasteurs selon mon coeur

24 juin 2020

Ce 28 juin 2020 est un jour de joie pour notre diocèse ! Deux jeunes hommes, Bruno et Jean, seront ordonnés prêtres ! Prions pour eux, afin qu'avec l'aide de Dieu et leur propre fidélité, ils deviennent des pasteurs "selon le cœur de Dieu", comme le veut l'expression consacrée ; sachons remercier le Seigneur, qui appelle toujours et qui donne les moyens de répondre à l'appel, prions pour les vocations sacerdotales et religieuses ! "Des pasteurs selon mon cœur" est aussi le titre d'une formation proposée aux prêtres de toute la France et auquel nous avons participé, avec quelques prêtres du diocèse, en cette année 2019-2020 ; en raison de la pandémie, le dernier weekend de la formation a dû être reporté au 14 et 15 novembre prochains : je suis heureux de vous y inviter ! Nous irions à Paris avec toute une délégation de la paroisse, pour que vous soyez mis au courant du contenu de la formation et que ainsi nous puissions ensemble dynamiser ce qui doit l'être, grâce aux bons principes énoncés dans cette formation. Enfin, je profite de cette date d'ordination pour confier à votre prière la nouvelle mission que l'évêque m'a confiée, à savoir la responsabilité du service diocésain des vocations, par laquelle j'aurai la joie d'accompagner des garçons et des filles qui se posent sérieusement la question de se donner à Dieu comme prêtres, religieux, ou religieuses : mission passionnante délicate et o combien importante ! Abbé E. d’Andigné

Lire la suite

Il ne faut pas se décourager !

16 juin 2020

Vous le savez, suite au Congrès mission de 2018, et aussi parce que le diocèse est engagé depuis plus d’un an sur une réflexion qui va dans le même sens, nous avions projeté de faire un parcours de « préparation à l’effusion de l’Esprit Saint » : tout était bien huilé (c’est le cas de le dire !), on devait se réunir à la Pentecôte 2020 pour la fameuse « effusion », et puis … une petite bête microscopique a tout rendu plus compliqué … Il ne faut jamais se décourager ! D’autant plus que Dieu ne manque pas d’humour : nous nous demandions comment faire pour relancer un parcours, fallait-il reporter à la Pentecôte 2021 ? C’eût été une bonne solution aussi … mais ce que Dieu préparait est sans doute meilleur encore ! La confirmation qui devait avoir lieu le 3 mai a été reportée au 13 septembre, car cette date convient bien à l’Evêque : quoi de mieux qu’une confirmation pour lancer un parcours dont le but est de revivifier notre confirmation par un puissant appel au saint Esprit ? Dieu a bien fait les choses … rendez-vous, donc, pour les candidats à l’effusion, le dimanche 13 septembre à 10h30, pour soutenir les jeunes qui vont recevoir l’Effusion sacramentelle du saint Esprit, et dès le mardi suivant, le 15 septembre, nous commencerons une série de quatre catéchèses sur l’Esprit-Saint, chaque mardi, afin de nous préparer à l’effusion sacramentale (tiens ?! Quelle est la différence entre les deux mots...

Lire la suite

Qui évangélise ?

13 juin 2020

Pour répondre à cette question -qui a l'air simple mais qui ne l'est pas tant que ça- il faut procéder en trois étapes. Premièrement, celui qui évangélise, c'est l'évangile lui-même ! La proclamation de la bonne nouvelle de la résurrection de Jésus contient en elle-même une puissance qui n'est pas exactement la puissance du texte, des mots ou des versets, mais plutôt la puissance de la Parole de Dieu : quand Dieu parle, le phénomène est en lui-même puissant, c'est évident ! Dans un deuxième temps, il faut dire que ce que l'on appelle "Parole de Dieu" est en réalité trois choses distinctes et complètement liées les unes aux autres, à savoir l'Écriture Sainte (ou la Bible si vous préférez), la Tradition et le magistère : c'est le fameux réflexe ETM dont je vous ai parlé plusieurs fois ; on voit bien ce qu'est la Bible ... la Tradition, elle, est la façon dont l'Église a transmis (tradere, en latin) le texte biblique de façon juste et équilibrée époque après époque et dont l'exemple le plus connu est l'homélie ; quant au magistère, c'est la façon dont le pape et les évêques veillent sur la qualité de la transmission des Saintes Écritures ; à bien y regarder d'ailleurs, la Bible elle-même s'est constituée par tradition et sous le magistère des premiers évêques qu'étaient les Apôtres. A travers Écriture Tradition et magistère, c'est Jésus lui-même qui s'adresse à nous et voilà pourquoi cette parole est puissante et qu'elle constitue en elle-même la...

Lire la suite

Du mois de Marie au mois de Jésus

5 juin 2020

Aussi sûr que le dimanche fait suite au samedi, l'amour et la connaissance de Jésus font suite à la piété mariale : On n'a jamais vu un véritable ami de la Sainte Vierge, comme l'a enseigné et vécu Saint Louis Marie Grignon de Montfort, qui ne soit devenu très vite un "véritable disciple" de Jésus, expression chère au Père Chevrier, fondateur du Prado. Le mois de Juin pourrait être surnommé "le mois de Jésus" : un mois durant lequel par exemple on demanderait à Dieu la grâce de ne pas traiter Jésus comme un objet intellectuel, même de Foi, mais comme une personne que l'on apprend à découvrir en la fréquentant souvent, chaque jour dans la prière ; le livre des Psaumes nous apprend à "chercher la face de Dieu", c'est-à-dire à ne pas s'habituer aux personnes, mais à les découvrir comme un mystère toujours plus grand et plus beau ! Nous n'oublierons pas non plus, pendant ce mois de juin, que Jésus a montré son cœur à une religieuse, au XVIIeme siecle, sainte Marguerite-Marie Alacoque, pour révéler les profondeurs de sa tendresse pour les hommes : "voici ce cœur qui a tant aimé les hommes" ... Au fond, le mois de juin fera de nous les missionnaires de la tendresse de Dieu ! Abbé E. d’Andigné, curé de la paroisse

Lire la suite

S.V.P. privilégiez le virus de la mission

27 mai 2020

Depuis plusieurs jours, nous sommes en train de sortir du confinement. Pour beaucoup, c'est un moment de soulagement et de libération, même si certains restent encore méfiants. Dans des familles, ce fut une occasion de rapprochement pour chercher à mieux vivre ensemble, et resserrer les liens d'affection par des discussions et des activités communes; pour d'autres, ce fut même un temps fort de vie spirituelle par les lectures bibliques et la prière. La prière est une démarche vitale pour les chrétiens afin d'entretenir notre relation à Dieu, de lui exprimer notre amour et notre confiance . C'est aussi un moment où nous pouvons le supplier pour nous-mêmes, pour nos frères et sœurs qui souffrent ou qui sont inquiets pour leurs familles. Nous pouvons également exprimer notre action de grâce pour les actes de dévouement et de solidarité qui ont réjoui ceux qui en ont bénéficié depuis le début de la pandémie. Et dimanche dernier, la bonne nouvelle est venue: nous allions pouvoir vivre l'Eucharistie ! Par peur de subir le même sort que Jésus, les apôtres s'étaient confinés dans la prière et le rappel de ce qu'ils avaient avec Jésus qui était passé de la mort à la vie nouvelle de ressuscité. Poussés par le souffle de l'Esprit-Saint, ils sont envoyés au large pour annoncer que le Christ ressuscité est plus fort que la peur, le mal et la désespérance. Ils posent ainsi les 1ères pierres de la communauté "Eglise". C'est à nous, en cette "mémorable année 2020" (!) de continuer...

Lire la suite