Paroisse Saint-René-en-Pays-Segréen Presbytère – 24, rue de La Madeleine – 49500 SEGRE – 02 41 94 41 16 Centre Pastoral – 2, rue Léon Foucault - 49500 SEGRE – 02 41 92 16 49

Jésus est ressuscité pendant la nuit

7 avril 2020

Depuis quelques dizaines d'années maintenant dans l'Eglise, la vigile pascale se déroule normalement le soir et même si possible la nuit … mais dans tous les cas, lorsque l'assemblée se disperse, il fait nuit et on a déjà fêté la résurrection de Jésus.  Jésus est ressuscité en pleine nuit, car nous savons par les évangiles que les femmes venues embaumer son corps sont venues au soleil levant et que le phénomène s'était déjà produit depuis un moment … ceci veut dire que non seulement la résurrection elle même n'a pas eu de témoin, mais encore que, au moment où elle s'est produite, tout le monde croyait que l'histoire était définitivement terminée et qu'il n'y avait pas d'issue à la prédication et au mouvement initiés par Jésus. Ce qui est valable pour le cœur de notre foi l’est aussi pour l'ensemble de notre vie : au moment où il nous semble qu'il n'y ait pas d'issue, Dieu est déjà en train de préparer depuis longtemps des résurrections qui ne sont rien d'autre que des échos de la grande et belle Résurrection de Jésus … Soyons donc pleins de foi dans la résurrection du Christ, espérons notre propre résurrection, et ne disons jamais qu'une situation n'a pas d'issue ! Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité P. Emmanuel d'Andigné

Lire la suite

Hosanna

31 mars 2020

Comme l’enseigne benoît XVI dans son fameux livre Jésus de Nazareth (tome 2), le mot « hosanna », si caractéristique de la fête des rameaux, signifiait à l’origine « De grâce, aide-moi ! » : on l’utilisait le jour de la fête des tentes (la Pentecôte !), au moyen d’un rite, les prêtres tournant sept fois autour de l’autel de l’encens pour supplier Dieu de faire grâce à son peuple. Et puis, progressivement, ce mot a été utilisé de façon plus « joyeuse », car on était sûrs que Dieu aiderait, et ferait grâce, effectivement (d’autant plus qu’on « faisait la fête » à l’occasion de la fête !) : « hosanna », dès lors, est presque devenu synonyme de « alleluia ». A l’époque de Jésus, enfin, on disait que ce mot serait le signal de la venue du Messie, qu’il fallait crier ainsi quand le Messie viendrait. Nous voyons tous très bien, aujourd’hui, que ces trois significations conviennent en même temps : nous supplions Dieu de nous venir en aide, nous sommes sûrs qu’il le fera, d’une façon ou d’une autre, et tout ceci nous viendra par Jésus, lui qui a marché sur notre terre, lui qui a connu les pleurs et la peur, lui qui a souffert et qui est mort, lui qui est ressuscité pour nous introduire dans la vie éternelle … Hosanna ! Abbé Emmanuel d’Andigné, curé de la paroisse

Lire la suite

CCFD-Terre Solidaire

24 mars 2020

Comme ce temps de Carême nous y invite, l'urgence est à la conversion [...]. Chrétiens, mettant nos pas dans ceux du Christ, nous avons à vivre un chemin de conversion qui soit tout à la fois "intégral, pastoral, culturel, écologique et synodale" (cf. document final du Synode de l'Amazonie, 26 octobre 2019). A cette fin, l’Église nous invite donc, à nous engager dans une transition écologique et sociale pour la maison commune, création de Dieu. A nous d’avoir le courage de changer nos modes de vie et notre mode de développement pour la préserver du dérèglement climatique, de l'accaparement des terres, des conflits armés, de la spéculation sur les matières premières ou encore de la disparition préoccupante de la biodiversité, principales causes de la faim. C'est ce que fait depuis 1961 le CCFD-Terre Solidaire, service de L’Église de France, en soutenant des acteurs locaux de solidarité au travers de 681 projets dans 69 pays en Afrique, en Amérique latine, en Asie et en Europe de l'Est. Et c'est dans cet esprit qu'il mène, le 5ème dimanche de Carême, une campagne de collecte au nom de la solidarité internationale auprès des paroisses de France. Sylvie BUKHARI-DE-PONTUAL, Présidente du CCFD-Terre Solidaire

Lire la suite

Le virus de la confiance contre celui de la peur

17 mars 2020

Cette épreuve que nous connaissons aujourd'hui touche indifféremment les croyants et les autres … cependant, la question que nous pourrions nous poser est la suivante : quel rôle pouvons-nous jouer avec les armes spécifiques de notre foi contre l’expansion du virus ? Tout d’abord, évidemment, en prenant soin les uns des autres, par tous les moyens possibles ! Mais on peut aller plus loin … Comme chacun sait, un vaccin est un produit nocif mais bien dosé qui a pour caractéristique qu’il « agresse »  l'organisme, obligeant alors celui-ci à se défendre et lorsque le virus que l’on craignait arrive, il trouve un organisme plus agressif et donc plus fort que lui : autrement dit, le vaccin stimule nos défenses immunitaires. Il nous faut donc diffuser spécialement le vaccin de la confiance ! Confiance dans les autorités, confiance dans les professionnels de santé, et confiance en Dieu ! Combien de fois sommes-nous passés devant le tableau de sainte Faustine « Jésus j'ai confiance en toi », mais sans le regarder vraiment, car nous avions l’impression à ce moment-là que rien ne pourrait nous arriver … Demandons à Dieu une grâce de confiance en lui, de joie, même, car nous sommes dans sa main, que nous soyons malades ou en bonne santé, que nous soyons encore en voyage dans ce monde ou dans l’éternel repos : rien n’empêchera jamais notre Dieu de nous aimer ! Il ne faut pas hésiter non plus à demander à Dieu de nous protéger et d'agir pour...

Lire la suite

L’Esprit de Jésus

14 mars 2020

Comme c'est bien évident pour tout le monde, le carême dure 40 jours en raison du fait que Jésus a passé 40 jours dans le désert. L'Eglise n'a rien de mieux à faire que d'imiter le Fils de Dieu, dire ce qu'il a dit, faire ce qu'il a fait, prolonger dans le monde d'aujourd'hui la grâce merveilleuse de son passage sur la terre ; le cardinal Journet disait : « l'Eglise, c'est le Christ continué. » Par conséquent, lorsque nous parlons du Saint-Esprit, il s'agit de l'Esprit de Jésus, il s'agit de l'Esprit que donne Jésus, il ne s'agit pas de l'Esprit « en soi », indépendamment de Jésus, un Esprit qu'on pourrait recevoir en se tournant vaguement vers une divinité vague : nous nous tournons vers Dieu, tel que Jésus nous l’a enseigné, le Père, le Fils et le Saint-Esprit ! Depuis le jour historique où l'Esprit reposa visiblement sur Jésus –le jour de son baptême --, on peut dire que l'Esprit repose invisiblement sur chacun de nous et nous conduit au désert ; au « bout » de ce désert, on trouve notre Terre Promise à nous qui est le ciel. L’action du Saint-Esprit pendant le carême peut être comparé à un sac à dos à la fois léger et très solide, qui accompagne chacun des mouvements du corps du marcheur (puisque l’Esprit a « collé » à la « peau » de Jésus durant son passage sur la terre et s’est « fait » à un dos humain),...

Lire la suite

L'acteur invisible

7 mars 2020

Dans un film, normalement, il y a les acteurs principaux, les secondd rôles et les figurants ; dans les pièces de Molière, le rôle principal est tenu par le personnage qui semble au centre de la scène, mais on sait bien que les domestiques, par exemple, jouent un rôle essentiel et donnent le point de vue de l’auteur et celui qui devrait être celui du spectateur à la fin de la pièce … Dans la vie spirituelle, je suis comme l’acteur principal d’un film, tout tourne autour de moi… cependant,  discrètement, un Acteur essentiel réalise ce que le « héros » ne pourrait pas réaliser, encore plus discret que les domestiques de Molière, bien plus efficace, en vérité ! C’est vraiment ce qui se passe dans la Transfiguration : ce phénomène est le résultat du « passage » de l’Esprit Saint à travers le visage humain de Jésus et même à travers son vêtement ; la nuée dont il est question est aussi une manifestation de l’Esprit de Dieu, comme l’enseignent les Pères de l’Eglise; toute la scène est trinitaire, alors qu’on ne mentionne jamais l’Esprit, mais seulement le Père et le Fils. Eh bien croyez-le, Fils et Filles bien-aimés de Dieu votre Père : à chaque messe, vous êtes transfigurés ! A chaque fois que vous priez (ou « montez sur la montagne», pour prendre l’expression de l’Evangile), vous êtes transfigurés! Quand vient l’effusion de l’Esprit, vous êtes transfigurés ! Il est heureux que nous soyons ici Abbé E. d’Andigné...

Lire la suite